die unglaubliche geschichte des herrn topowski

Archives: septembre 2013

Une camarade de classe

C’était un garçon pâlot, moyen en presque tout, si je me souviens bien, et très calme. Il était derrière moi mais je ne l’ai jamais entendu. C’est étrange. Les professeurs ne le choisissaient jamais, il y a des types comme ça, ils ne passent jamais au tableau. Peut-être parce qu’on n’attend rien d’eux. Mais ne» » »

Une concierge

Ah non, ça suffit hein… vous croyez que je n’ai que ça à faire ? Et qui c’est qui va me rentrer les poubelles, hein ? Et puis j’aime pas baver sur les autres, ça finit toujours par vous faire des ennuis. Qu’est-ce qu’il a fait d’abord ce Topowski ? Hein ? Il a tué il a violé ? Un» » »

Recette du chou rouge

(en accompagnement de l’oie de Noël, suivant l’assaisonnement préféré de M. Topowski) (4 à 5 convives) 1 bonne tête de chou rouge 2 pommes acides 2 à 3 petits oignons Feuilles de laurier Clous de girofle Baies de genièvre Jus de pomme Graisse d’oie Vinaigre balsamique Sel, poivre 1. Râper grossièrement le chou rouge. 2. Couper les pommes en» » »

Un ami des pigeons voyageurs

Topowski ? On en a eu un dans l’équipe. C’était il y a des années. Oui, il était des nôtres. Père polonais, mère allemande, c’est ça ? Il n’avait pas particulièrement de succès avec les pigeons. Il est venu vers nous parce qu’il était colombophile, le côté sportif lui faisait ni chaud ni froid. Chez nous, il» » »

Son médecin généraliste

Il est venu une ou deux fois en consultation. Excusez-moi, je suis lié par le secret professionnel, je ne peux pas vous dire grand chose… Ah oui, c’est vrai vous êtes de la police… Alors on fait comme si je parlais en général, de toute façon, je ne citerai pas son nom, ça me gêne.» » »

La voisine

Bien sûr que je sais qui est monsieur Topowski. Les passants, on les connaît. Oui, voilà, je sais à quoi ressemble monsieur Topowski et comment il s’appelle. Polonais, n’est-ce pas ? Disparu, vous dites ? Mais qu’allez-vous imaginer ! Il est sûrement allé faire un tour. Il passe davantage inaperçu que les autres, vous comprenez ? Il est un» » »

Absence de temps

Il fait un temps absent. Ou, comme il n’y a en fait pas de véritable absence totale de temps, il règne tout du moins dans l’air, l’espace et les environs villageois-provinciaux avec leurs bâtisses en brique une transparence agaçante. Le temps est impassible, informe, ce qui souligne le caractère théâtral de la rue. Je me» » »

La vendeuse dans la boulangerie

Oui, j’ai souvent servi monsieur Topowski. Une baguette. Un type gentil, mais…vous voyez, c’est étrange que vous le recherchiez. C’est précisément le genre d’homme dont personne ne se préoccupe. Quand il sortait du magasin, c’était comme s’il n’y était jamais entré. Par exemple, je ne pourrais pas vous dire avec certitude s’il venait régulièrement. Ni» » »

Un collègue de travail ( garde)

Monsieur Topowski, un fou ! Un taré ! Ici, on se tutoie tous, y a que lui qu’on a toujours appelé « Môssieur, Môssieur Topowski » et vouvoyé, exprès. On aurait dit qu’il aimait ça et à nous, ça nous plaisait aussi, c’était une blague ! Il ne faisait pas partie de l’équipe depuis longtemps quand il y a eu» » »